À 8 km de Gien, soit 30 minutes de vélo

Niché au milieu des bois, découvrez le château édifié au XIIIe siècle et inscrit à l’inventaire des Monuments Historiques.

Origine probable du nom Arrabloy : selon la SHAG (Société Historique & Archéologique du Giennois) on peut attribuer ce nom aux importantes plantations d’érables aux alentours du village. 

Le village d’Arrabloy blotti dans un écrin de verdure avec ses étangs et la forêt, ravit le promeneur et l’invite à découvrir une faune abondante.

Histoire

Fait historique important pour le village : Entre février et août 1944, Andrée Poupa, courageuse institutrice arrablésienne, cacha dans l’école des résistants recherchés par la Gestapo dont Ernest Bildstein, instituteur à l’école du centre à Gien. 

Cette école dont il est question est d’ailleurs l’actuelle mairie. 

En hommage au courage d’Andrée Poupa, une plaque en Gien a été réalisée :

Blason de Gien et Arrabloy

Points d’intérêt

Les vestiges du château construit au XIIIe siècle et habité par Jehan d’Arrabloy (Conseiller de Philippe le Bel) sont inscrits à l’inventaire des Monuments historiques depuis le 16 janvier 1926. La forteresse médiévale du XIIIème siècle et son donjon entouré d’un large fossé, témoigne d’un riche passé historique et sont visibles depuis le jardin de I’Eglise du village. Il (le château ou vestiges) a été la propriété de Michel Guyot, qui s’occupe également du château de Guédelon. 

Les ruines forment une enceinte, entourée de fossés. Les bâtiments adossés aux murs d’enceinte n’existent plus que dans leurs parties basses. 

Construction : en forme de carré de 30 mètres de côté, il est fortifié par des tours polygonales, possède un donjon et une tour carrée qui sert de porte d’entrée. Les douves laissent les bases des tours apparentes. Les meurtrières présentes sur cet édifice ont un rôle défensif. 

Située en plaine, la forteresse protégeait les populations des brigands. 

Les ruines qui autrefois étaient envahies de broussailles sont aujourd’hui dégagées et restaurées, la porte d’entrée qui est bien conservée a même été fortifiée. 

C’est un monument à voir, idéal lors d’une randonnée ou d’une promenade

L’Eglise d’Arrabloy

L’Eglise Saint Jean Baptiste d’Arrabloy n’est pas le monument le plus connu du village mais il referme pourtant des trésors inattendus. 

L’édifice aux pierres apparentes, qui lui donnent un charme particulier, est situé non loin du château. Il semblerait cependant que l’église ne peut être rattachée au château, ce dernier devait posséder sa propre chapelle. Cet édifice religieux devait donc être l’église du village. 

L’Eglise abrite néanmoins la pierre tombale de Jean d’Arrabloy et de son épouse Jeanne d’Anlézy. 

Jehan d’Arrabloy fut l’un des intimes du Roi Philippe le Bel, qui le nomma sénéchal du Quercy et du Périgord. Il eut à soutenir de nombreux combats en Aquitaine contre les troupes du Roi d’Angleterre, ce qui fit sa renommée.

C’est une église tout à fait charmante, à voir absolument. 

Contactez la Mairie pour accéder à l’édifice : 02 38 67 26 68

Notre impression

La petite Eglise Saint Jean Baptiste d’Arrabloy, située à proximité des vestiges du château est magique.

Nichée dans un joli écrin de verdure, l’Eglise d’Arrabloy est adorable, il faut aller la voir.

Eglise Saint Jean Baptiste d’Arrabloy : 32 Rue du Château 45500 Gien

Ce contenu vous a été utile ?

Partager ce contenu